Nuisibles et ravageurs

Les flux rss du siteImprimer la page

Les rat-taupiers

Depuis plusieurs années, les campagnols terrestres (rat-taupiers) font des ravages dans les prairies permanentes de nos vallées pyrénéennes. Ce petit rongeur, qui se nourrit de racines, se reproduit de manière explosive selon des cycles pluriannuels.

La destruction de ressources fourragères, la présence de terre dans les foins, l’usure précoce du matériel, la dégradation du paysage, de l’équilibre floristique et la transmission possible de maladies infectieuses induits par sa présence, en font l’ennemi juré de tous les éleveurs.

La lutte contre cette espèce, doit être précoce, collective et raisonnée.

Précoce : les actions de lutte ne sont efficaces qu’en présence de peu d’individus. L’essentiel est d’agir avant que les pics de pullulations n’apparaissent car à ce stade-là,  toute lutte est vaine.
Collective : Lutter dans une prairie et non dans la prairie voisine rend inutile la lutte. Seule une mobilisation collective peut s’avérer efficace.
Raisonnée : Plusieurs méthodes sont mises en place concomitamment à travers un plan de lutte. Par exemple : observation (surveillance, comptage, identification), piégeage avec des pièges spécifiques, embauche de piégeur, lutte contre la taupe (par piégeage et/ou lutte au PH3), modification de pratiques culturales (alternance fauche/pâturage, retournement de la prairie, …), actions favorisant l’intervention des prédateurs naturels (perchoirs à rapaces, nichoirs à chouette effraie, …).

C’est ainsi que plusieurs collectifs d’éleveurs se sont organisés pour lutter. Actuellement 3 plans de lutte sont en cours sur le département, avec l’accompagnement financier du Parc national des Pyrénées:

  • Pays Toy, Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles (GDON) du canton de Luz Saint Sauveur, Président Denis Laporte - Bilan 2016
  • Val d’Azun, GDON du canton d’Aucun, Président Jean-Stéphane Cassou - Bilan 2016
  • GVA des Vallées d’Aure et du Louron, Président Francis Porte - Bilan 2017.

Un autre plan de lutte est en émergence au niveau d’une partie du GVA Plateau Neste Barrousse.
De même, la problématique est également identifiée dans la vallée du Bergons et dans le Haut-Adour.

Formations en lien